Les matériaux pour la piscine paysagée

Les matériaux pour la piscine paysagée

Pour votre piscine paysagée le choix des matériaux est assez limité. Le béton est le plus approprié car il permet de donner une forme sur mesure à votre bassin incluant des formes et des profondeurs atypiques. Sachez qu’il existe deux techniques pour construire une piscine en béton : le béton armé coulé et le béton armé projeté. Pour les budgets les plus sérés il existe une autre solution : la maçonnerie renforcée.

Le béton armé coulé

Il convient de s’adresser à un professionnel pour se lancer dans une telle aventure. La technique du béton armé coulé n’est donc pas à conseiller pour les amateurs ou les bricoleurs du dimanche. Il faut avoir une parfaite connaissance du béton avant de se lancer dans la construction du bassin. Si vous n’êtes pas un spécialiste, il est préférable de ne pas se lancer à l’aveugle.

En premier lieu, il faut commencer par construire une chape de propreté d’environ 5 cm d’épaisseur (légère couche de béton coulée avant les fondations pour permettre de tracer à la craie la forme de la piscine, d’éviter que les ferrailles de fondation soient en contact avec la terre et tout simplement de travailler au propre). L’enceinte verticale du bassin est alors définie par un coffrage de panneaux de bois que l’on nomme branches.

Ensuite, on place un double lit de ferraillage dont les armatures en fer recouvrent la chape. Une fois que le béton sera coulé, il formera une coque. Il est nécessaire d’utiliser un enduit de mortier hydrofuge sur le cuvelage intérieur. Le béton est traité pour être étanche mais cela n’est pas suffisant.

La technique du béton armé coulé est applicable sur des terrains difficiles. De plus, elle permet une liberté dans la forme du fond. Cela rend donc possible la création de grandes fosses à plonger. Cependant, pour donner des formes sinueuses à votre bassin il faudra mieux utiliser la technique du béton armé projeté.

La technique du béton armé coulé en photo

La technique du béton armé coulé en photo

Le béton armé projeté ou la technique du gunitage

Cette technique n’est utilisée en France depuis seulement une trentaine d’année. Ce sont les américains qui ont développé cette technique. Le béton n’est pas ici coulé, il est projeté par un canon. On peut projeter le béton avec un compresseur par voie sèche (il faudra alors mouiller le béton à sa sortie), ou par voie humide (Le béton est préparé classiquement dans une central à béton et donc nul besoin de le mouiller par la suite). Par vois sèche ou humide, le béton est ensuite projeté sur un ferraillage qui fait office de squelette de la piscine.

Les avantages de cette technique c’est que le phénomène de rétraction du béton est limité du fait d’une utilisation limitée avec de l’eau. De plus, comme le béton est projeté sous pression, il se compacte de lui même. Une fois que le bassin de la piscine sera totalement bétonné, il faudra alors faire les finitions avec un enduit, une résine époxy ou des carreaux de pâte de verre.

Autre avantage et non des moindres : la technique du béton projeté permet de donner toutes les formes à votre bassin. En outre, Le mise en ouvre de la technique est rapide et permet d’économiser les éléments de coffrage. Enfin, sachez que les lances qui projettent le béton peuvent s’étirer jusqu’à 200 mètres, ce qui rend la construction d’une piscine possible dans des endroits difficiles d’accès.


Béton projeté par un canon

Béton projeté par un canon

La maçonnerie renforcée en béton armé

L’avantage principal de cette technique est sans aucun doute le prix de revient. Le principe est en effet plus économique que le béton armé coulé ou que le gunitage. Ceci étant, pour les piscines d’une très grande surface cela n’est pas vraiment valable.

Pour cette méthode similaire à la construction d’une maison, il faut avant tout construire un radier d’une épaisseur de 15 cm (couche de béton coulée avant les fondations). Ensuite, on monte les parois périphériques à l’aide de parpaings qui sont renforcés dans les angles et tous les 2,5 mètres par des poteaux en béton armé, un chaînage périphérique haut et par un ceinturage armé bas ou intermédiaire selon la profondeur du bassin.

Pour la finition, un enduit de finition sur est indispensable sur les surfaces intérieures. Pour garantir l’étanchéité du bassin, il faut aussi poser un liner simple (grande poche souple et indépendante du support qui est étanche à l’eau. La poche est composée de plusieurs bandes de PVC) ou un liner armé (revêtement composé de 2 feuilles de PVC entre lesquelles s’intercale une trame textile de polyester).

On utilise aussi la maçonnerie renforcée pour la construction des écluses

On utilise aussi la maçonnerie renforcée pour la construction des écluses

Souhaitez-vous donner votre avis sur cet article ?Un commentaire