Le principe de lagunage pour votre piscine naturelle

Le principe de lagunage pour votre piscine naturelle

Le lagunage est en quelque sorte un système de filtration. Il s’utilise notamment dans le cadre des piscines écologiques. A l’origine, le procédé a été importé pour s’adapter aux bassins. La filtration se fait naturellement grâce à des plantes ou un support bactérien et c’est donc idéal pour l’écologie. Une filtration classique n’est pas pour autant à oublier. Disons que le lagunage est une filtration naturelle très efficace en complément d’une filtration plus traditionnelle.

L’origine du lagunage

Ce procédé est désormais largement utilisé comme système de filtration naturel des piscines écologiques. A la base, le lagunage était utilisé pour les stations d’épuration. C’est en fait la dernière étape de la filtration de l’eau qui passe dans une telle station.

L’eau qui arrive dans une station d’épuration subit une filtration par étape. Dans un premier temps, le dégrillage permet d’élimer les plus gros déchets. Puis le tamisage permet d’éliminer les plus petits déchets. Ensuite, c’est l’étape de dessablage pendant laquelle le sable et la terre sont éliminés de l’eau. Puis, une étape de déshuilage permet d’enlever les matières grasses de l’eau. Enfin, une décantation primaire permet d’évacuer les matières en suspension.

Par la suite, l’eau de la station d’épuration subit un traitement biologique. Grâce à ce traitement, les matières organiques polluantes sont transformées en matières minérales stables. En complément de ce traitement, l’eau est traitée de façon physico-chimique (floculation, centrifugation, filtration, oxydation. De cette façon l’eau est épurée à hauteur de 90 pour cent.

C’est alors qu’entre jeu la technique du lagunage qui va donc s’occuper des 10 pour cent de l’eau qui n’est pas encore épurée. Cette technique d’épuration nécessite que l’eau reste un temps assez long dans un bassin. C’est donc une technique parfaite pour les piscines écologiques.

Pour réaliser une épuration efficace, le lagunage consiste à réaliser un équilibre biologique dans un bassin. Cet équilibre biologique s’obtient par la présence dans l’eau de bactéries, zooplanctons, algues et différentes plantes aquatiques :

  • Les algues : Plantes microscopiques permettant la photosynthèse jusqu’à une profondeur de 50 cm.
  • Les bactéries : Assimilent la matière organique dans le fond du bassin et rejettent du CO2. A la surface de l’eau, ces bactéries consomment du CO2 et si elles sont trop nombreuses alors les poissons vivant dans cette eau peuvent manquer d’air.
  • Le zooplancton : Ensemble des animaux de petite taille d’un bassin. Particulièrement abondant à la saison chaude «les petites bêtes» se nourrissent en filtrant l’eau.
  • Les plantes aquatiques : Elles absorbent les formes minérales de l’Azote et du phosphore et participe donc aussi à la filtration naturelle de l’eau.

La technique de lagunage est particulièrement exploitée dans le cadre des stations d’épurations biologiques.

La technique de lagunage est particulièrement exploitée dans le cadre des stations d’épurations biologiques.

La technique de lagunage pour les bassins ou les piscines naturelles

Le lagunage pour une piscine naturelle est une technique de filtration fiable mais ce n’est pas pour autant qu’il faut s’en contenter. En effet, si votre lagunage est mal conçu il est possible d’assister à un colmatage et au final la filtration naturelle ne sera plus efficace. Si votre lagune se colmate, il sera difficile d’intervenir. Les pierres de lave dans le fond de votre bassin sont difficilement nettoyables à moins d’avoir beaucoup de temps. C’est pourquoi il vaut mieux utiliser le lagunage en complément d’une filtration classique.

La filtration classique nécessite l’installation d’une pompe dans la partie la plus profonde du bassin. N’oubliez pas de la surélever pour laisser un peu de vase dans le fond du bassin. Le reste des impuretés sera aspiré par la pompe ce qui limitera le colmatage de votre lagune.

Ainsi, Les plantes pourront épurer l'eau des nitrates, des phosphates et des traces de métaux lourds présents dans l'eau du bassin. Les plus gros éléments sont stoppés par la filtration classique, tout risque de colmatage de la lagune est alors fortement limité.

De toute façon, le lagunage est une tactique naturelle et il n’y a pas d’entretien particulier à effectuer. Un bon lagunage n’a pas besoin de la main de l’homme pour s’entretenir. Certes il faut éviter que votre lagune se colmate. Il vous suffit alors de placer la pompe de filtration intelligemment.

La seule chose que vous pouvez faire pour rendre votre lagune efficace c’est de planter une végétation aquatique la plus efficace possible pour qu’elle remplisse son rôle de filtration naturelle au mieux. Vous pouvez aussi apporter à votre eau un ajout bactérien régulièrement
Pour réaliser un lagunage dans un bassin, il faut prévoir que la surface du sol doit représenter 40 pour cent du volume totale de ce bassin. Il ne fait pas prendre al mise en place de la lagune à la légère car vous risquez un colmatage. Autrement dit, tout vous efforts seront réduits à néants. N’oubliez pas que la lagune n’a pas seulement une vocation esthétique. C’est avant tout un moyen de filtration.

La construction d’une lagune demande une connaissance minimum mais peut tout à fait être réalisée par un particulier. On peut notamment se servir d’un récipient rigide de grande taille ou utilisée une bâche au milieu de deux couches de feutre épais. L’eau sera acheminée par un drain posé sur le fond de votre lagunage. Une vanne de vidange est nécessaire pour éviter tout colmatage.

Il faut remplir votre lagune avec du Bio Balles sur 20 cm. Pour compléter le remplissage, utilisez des pierres de lave avec une granulométrie comprise entre 10 et 15 mm. C’est le meilleur moyen pour prévenir des futurs risques de colmatage. Pensez aussi à faire en sorte que le niveau d’eau de la lagune soit au dessus de celui de votre bassin.

La pompe reliant le lagunage et votre bassin doit êtres assez puissante pour traiter la totalité de l’eau du bassin en 5 heures maximum.

En ce qui concerne les végétaux dans votre lagune, il est impossible de les planter dans la terre. Les végétaux seront donc planter directement dans le lagunage. Il convient de sélectionner la variété de plante la plus efficace possible. Selon la profondeur de la lagune il faudra privilégier une espèce de plante par rapport à une autre. L’esthétisme de certaines plantes plairont à certains et pas à d’autres, mais ce qui importe avant tout c’est la capacité d’absorption et donc l’utilité pour la filtration.

Petiot schéma pour bien visualiser le principe de lagunage.

Petiot schéma pour bien visualiser le principe de lagunage.

Système de lagunage secondaire hors sol.

Système de lagunage secondaire hors sol.

Les plantes pour votre lagunage

Dans ce domaine rien n’est laisser au hasard et il est évident qu’il ne faut pas «planter» dans votre lagune n’importe quel type de plante. En juillet 2009, l’agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (L’Afsset) a publié une liste de plante susceptible d’être les plus adaptées et les plus performantes dans le cadre d’une lagune :

  • Phragmites australis
  • Juncus conglomeratus
  • Carex riparia
  • Typha latifolia
  • Phalaris arundinacea
  • Myriophyllum spicatum
  • Potamogeton lucens
  • Alisma angelica
  • Angelica (plantago-aquatica)
  • Angelica (archangelica ssp litoralis)
  • Apium (repens)
  • Bidens (tripartita)
  • Bistora (officinalis)
  • Butomus (umbelatus)
  • Calamagrostis (pseudo-phragmites)
  • Calla (palustris)
  • Cicuta (virosa)
  • Cyperus (longus)
  • Deschampsia (cespitosa)
  • Eleocharis (palustris)
  • Eupatorium (cannabinum)
  • Euphorbia (palustris)
  • Filipendula (ulmaria)
  • Gladiolus (palustris)
  • Gratolia (officinalis)
  • Hippuris (vulgaris)
  • Humulus (lupulus)
  • Lycopus (europaeus)
  • Lysimachia (vulgaris)
  • Lythrum (salicaria)
  • Menyanthes (trifolata)
  • Mimulus (luteus)
  • Nasturtium (officinale)
  • Persicaria (hydropiper)
  • Petasites (fragrans)
  • Potentilla (palustris)
  • Rumex (hydrolapathum)
  • Silene (flos-cuculi)
  • Solanum (dulcamara)
  • Symphytum (officinale)
  • Valeriana (officinalis)
  • Veronica (beccabunga)
  • Zizania (lactifolia)

Une liste longue qui laisse le choix aux propriétaires de piscine naturelle de sélectionner la végétation qui constituera sa lagune. Chaque espèce possède ses propres performances en matière de filtration. Certaines sont des plantes flottantes alors que d’autres doivent se situées à une profondeur minimum de 50 cm. Après au niveau de l’esthétisme c’est selon vos gouts !

Plante appelée «étoile des marais». Plante submersible Oxygénante, elle est indispensable à la vie d’un bassin et ne craint pas l’hiver.

Plante appelée «étoile des marais». Plante submersible Oxygénante, elle est indispensable à la vie d’un bassin et ne craint pas l’hiver.

Stachys palustris, une plante alliant efficacité et esthétisme.

Stachys palustris, une plante alliant efficacité et esthétisme.

Souhaitez-vous donner votre avis sur cet article ?Pas de commentaires, pourquoi ne pas en laisser un ?