Construire une piscine enterrée en panneaux modulaires

Construire une piscine enterrée en panneaux modulaires

L'un des modes de construction les plus répandus pour les piscines en kit consiste à assembler des panneaux qui peuvent être constitués de différentes matières (bois, béton, acier, matériaux composites) pour monter les parois du bassin. Ce type de piscine est de plus en plus populaire car il autorise une grande variété de formes et présente l'avantage d'être facile à monter ce qui permet l'économie des frais de main-d'œuvre. Voyons les différentes étapes du montage d'une piscine en panneaux modulaires.

Coulage du radier

Le radier est une dalle de béton qui constitue le fond de la piscine, le coulage du radier doit être effectué de façon très précise car il déterminera la solidité et la durabilité de la structure, il est donc recommandé de s'adresser à un professionnel. Pour les piscines en kit à panneaux modulaires, il existe deux méthodes pour couler le radier :

  • Avant le montage des panneaux : le radier est coulé traditionnellement (voir notre article Réussir la réalisation du radier) et les panneaux reposeront sur le béton. Dans ce cas, on fera un tracé précis du bassin sur la dalle pour assurer un bon positionnement des panneaux.
  • Un radier sur lequel reposeront les panneaux

    Un radier sur lequel reposeront les panneaux

  • Après le montage des panneaux : on monte d'abord la structure de panneaux et le radier sera coulé à l'intérieur. Si l'on procède de cette façon, il faut être très attentif aux niveaux, car les panneaux reposent sur un sol qui n'est pas forcément parfaitement nivelé. Pour ajuster les niveaux on placera des cales sous les panneaux.
  • On coule parfois le radier après avoir monté la structure

    On coule parfois le radier après avoir monté la structure

Assemblage des panneaux

Il existe différentes techniques, selon les constructeurs, pour fixer les panneaux entre eux, rappelons que cet assemblage s'effectue sans souci d'étanchéité puisque celle-ci sera apportée ultérieurement par le revêtement. Voici quelques-unes des méthodes les plus utilisées :

  • Par boulonnage ou clavetage : les panneaux sont simplement assemblés entre eux par double boulonnage ou par un système de clavettes.
  • Le double boulonnage, simple mais fastidieux

    Le double boulonnage, simple mais fastidieux

  • Par emboitage : les panneaux sont équipés d'un système de glissières qui permet de les emboiter les uns aux autres en les faisant coulisser.
  • Un système de glissières permet d'emboiter les panneaux

    Un système de glissières permet d'emboiter les panneaux

  • Par insertion dans des rails : on fixe tout d'abord des rails verticaux sur le radier dans lequel on fera glisser les panneaux. Cette technique est notamment utilisée avec des panneaux en béton et des rails en aluminium.
  • Les panneaux sont insérés dans des rails fixés au radier

    Les panneaux sont insérés dans des rails fixés au radier

Installation des jambes de force

La structure de panneaux, une fois montée, doit être renforcée par des jambes de force qui vont contribuer à les préserver de la pression de l'eau, ces renforts sont généralement fixés aux panneaux par boulonnage, leur fixation au sol dépend du coulage du radier :

  • Si le radier a été coulé avant : les jambes de force seront fixées dans le radier bar boulonnage. On aura bien sur calculé la superficie du radier en fonction de la mise en place des jambes de force.
  • Les jambes de force sont fixées au radier

    Les jambes de force sont fixées au radier

  • Si on coule le radier après : les jambes de forces sont scellées dans du béton, après avoir été fixées aux panneaux. On profite généralement de cette opération pour sceller également des plots qui serviront de support aux margelles.
  • Les supports des margelles sont scellés en même temps que les jambes de force

    Les supports des margelles sont scellés en même temps que les jambes de force

L'escalier

La mise en place de l'escalier doit faire l'objet d'une attention particulière puisqu'il constitue un point sensible du bassin. Il faut prendre soin à ce qu'il soit bien fixé aux panneaux avoisinants au moment du montage de la structure. Un autre point à prendre en compte est le calage, certains constructeurs proposent des systèmes de renfort adaptés à leurs escaliers, dans d'autres cas, il faudra le faire vous-même.

Un escalier bien calé

Un escalier bien calé

Mise en place des pièces à sceller

Avant de remblayer on met en place les différentes pièces à sceller, les panneaux sont généralement prédécoupés pour recevoir ces pièces, parfois vous devrez les découper vous-même. On pose également les différentes canalisations et le système de drainage, le cas échéant.

Avec des panneaux prédécoupés, la pose des pièces à sceller est une simple formalité

Avec des panneaux prédécoupés, la pose des pièces à sceller est une simple formalité

La pose du liner

Après le remblayage, la dernière étape consiste à poser un liner, certains fabricants proposent un dispositif de renfort qui se fixe sur la partie supérieure des panneaux et qui intègre un rail destiné à la pose du liner. Si vous ne disposez pas d'un tel système, il vous faudra fixer le rail aux panneaux, voir aussi notre article Poser un liner dans les règles de l’art.

La pose d'un liner nécessite un rail d'accrochage

La pose d'un liner nécessite un rail d'accrochage

Souhaitez-vous donner votre avis sur cet article ?Pas de commentaires, pourquoi ne pas en laisser un ?