Le bon usage du stabilisant pour chlore

Le bon usage du  stabilisant pour chlore

Si vous traitez votre piscine au chlore, vous utilisez forcément un stabilisant. Généralement, l'ajout de stabilisant est une opération considérée comme indispensable et l'on ne se pose pas de question. Cependant, l'utilisation de stabilisant peut avoir des conséquences sur la désinfection de votre bassin et il est important d'en connaitre les tenants et les aboutissants.

Pourquoi faut-il utiliser un stabilisant ?

Les chlores non stabilisés utilisés pour le traitement de l'eau des piscines comme le chlore gazeux, l'hypochlorite de sodium, de calcium ou de lithium sont particulièrement sensibles aux ultraviolets, exposés aux rayonnements solaires, ils sont détruits très rapidement. Le rôle du stabilisant est de protéger les molécules de chlore de l'action des UV, ce qui permet d'augmenter leur rémanence, autrement dit leur durée de vie dans l'eau de votre piscine. Sans l'ajout de stabilisant, vous seriez obligé de rajouter constamment du chlore dans l'eau de votre bassin pour la traiter correctement. Le produit utilisé pour stabiliser le chlore est l'acide cyanurique ou isocyanurique, il est généralement inclus dans les tablettes de chlore, on parle alors de chlore stabilisé.

Inconvénient de l'utilisation d'un stabilisant

Nous l'avons vu, le stabilisant est indispensable dans le cadre d'un traitement de l'eau chlore, mais il présente un inconvénient majeur et doit donc être utilisé avec précaution. L'acide cyanurique présente la spécificité de ne pas se dégrader et de rester présent dans l'eau de votre bassin. Ainsi, à chaque fois que vous ajoutez de ce produit, sa concentration dans l'eau de votre bassin va augmenter. Le problème est qu'à partir d'un certain taux, le stabilisant va inhiber l'action du chlore, on appelle ce phénomène la sur-stabilisation.

La sur-stabilisation se manifeste généralement de la façon suivante : vous traitez votre bassin correctement et le taux de chlore de votre piscine est correct, pourtant votre eau tourne au vert et les algues prolifèrent. Il y a de fortes probabilités que la concentration en stabilisant de votre eau soit trop élevée et que le chlore soit devenu inefficace.

Comment éviter la sur-stabilisation ?

On considère que le taux de stabilisant doit être compris entre 25 et 50 mg/l pour que celui-ci protège efficacement le chlore contre les UV. En revanche, à partir de 75 mg/l l'action du chlore est fortement inhibée, et au-delà de 150 mg/l, le chlore devient inactif. Sachez qu'un galet classique de chlore stabilisé de 250 g peut libérer jusqu'à 125 g d'acide cyanurique dans votre bassin. En fonction de la fréquence à laquelle vous traitez l'eau de votre bassin, le taux de stabilisant peut grimper rapidement, pour éviter ce problème il existe deux solutions :

  • Renouvelez chaque année 30 à 50 % du volume d'eau de votre bassin : cette opération se fait souvent de façon naturelle du fait de l'évaporation et de la baisse du niveau d'eau réalisée au moment de l'hivernage, dans ce cas, le taux de stabilisant se maintiendra de lui-même. Mais si votre piscine est sous abri et utilisée toute l'année, n'oubliez d'effectuer ce renouvellement d'eau annuellement. Sachez de plus, que si votre eau est déjà sur-stabilisée, la vidange partielle reste la seule solution pour revenir à des taux de stabilisant acceptables.
  • Utilisez un chlore non stabilisé : il s'agit de chlore auquel n'a pas été ajouté de stabilisant, vous l'ajouterez donc par vous-même, ce qui vous permettra de gérer les doses en fonction du taux de stabilisant déjà présent dans l'eau de votre bassin.

A savoir :

Il existe des bandelettes de test qui vous permettent de contrôler la concentration en stabilisant de votre eau. Nous vous conseillons fortement leur utilisation, si vous traitez votre piscine au chlore, afin de prévenir le risque de sur-stabilisation.

Souhaitez-vous donner votre avis sur cet article ?Un commentaire