L’ionisateur Cuivre-Argent

L’ionisateur Cuivre-Argent

Il s’agit d’un générateur automatique de désinfectant. Comme son nom l’indique, le procédé repose sur le cuivre et l’argent, deux métaux dont l’action peut être exploitée dans le cadre de la piscine. Nous allons donc dans ce billet nous attarder sur l’ionisateur et essayer de mettre en évidence les points positifs et négatifs en ce qui concerne l’installation et l’efficacité.

L’ionisateur, qu’est-ce que c’est ?

C’est avant tout un système qui exploite les vertus de deux métaux. Le cuivre possède un pouvoir floculant et il se montre efficace pour lutter contre les algues. L’argent est lui un spécialiste du combat contre les bactéries. En additionnant les différentes vertus de ces deux métaux, l’ionisateur se révèle alors approprié au monde de la piscine. L’ionisateur est plus précisément un appareil qui diffuse dans l’eau du cuivre et de l’argent (sous forme ionique).

L’appareil est donc constituer de deux cellules qui renferment une électrode d’argent et une électrode de cuivre. Les appareils les plus modernes sont composés d’une seule cellule qui renferme un mélange des deux métaux. Un courant électrique d’une faible intensité est nécessaire pour générer l’ionisation des éléments métalliques. Ce sont ces ions, qui seront envoyés par la suite dans votre bassin.

Les ions métalliques de l’argent vont s’attaquer aux micro-organismes sans aucune pitié. Les ions métalliques du cuivre vont s’acharner sur les algues et les micro-algues. Ils participent également à une floculation qui entraine une clarification de l’eau.

Le duo Cuivre-Argent est donc particulièrement bien adapté au traitement automatique d’une piscine.

Installation et efficacité de l’ionisateur

Il existe une différence significative entre les appareils qui possèdent une ou deux cellules. Les appareils les plus modernes à destination des piscines privatives proposent une seule cellule. Dans cette cellule, on trouve alors des électrodes composées d’un alliage mixte avec à la fois du cuivre et de l’argent. Dans ce contexte, il est nécessaire de placer la cellule entre la pompe et le filtre.

Pour les appareils plus anciens où à destination des piscines de grande taille, les appareils sont équipés avec deux cellules : une cellule à électrodes de cuivre et une cellule à électrodes d’argent. La cellule de cuivre sera placée entre la pompe et la filtre alors que la cellule d’argent sera placée après le filtre. Cela permet aux ions argent d’intervenir sur une eau préalablement épurée et de se montrer bien plus efficace.

Un des problèmes que l’on peut rencontrer, c’est que le coffret électrique de l’ionisateur permet uniquement de réguler la diffusion des ions en augmentant ou diminuant l’alimentation électrique des électrodes. Pour ce qui est de la mesure du désinfectant dans l’eau c’est une autre histoire.

Ce n’est malheureusement pas le seul problème et le succès de l’ionisateur n’a pas toujours été au rendez-vous. A ses débuts, il y a avait trop d’effets secondaires pour qu’on puisse en vanter les mérites. D’une part, les piscines avec un revêtement plastique ont mis en évidence les limites de ce procédé. Il faut cependant reconnaitre que la mise à une prise terre du bassin à arrêter les problèmes dus notamment aux effets électrostatiques. D’autre part, sachez que le cuivre peut se révéler dangereux pour le corps humain. C’est uniquement vrai à forte dose et les appareils modernes ne représentent absolument pas un danger.

L’ionisateur est à envisager uniquement pour ceux qui possèdent un filtre à sable. Et oui, les ions métalliques de cuivre ont un pouvoir floculant. Avec un filtre à diatomite ou à cartouches, les risques de colmatages sont inévitables !

Au final, l’ionisateur est un appareil qui se montre très efficace particulièrement contre les algues. Il ne peut fonctionner qu’avec un système de filtration approprié. Bien réglé, il apportera une eau claire et limpide à votre bassin. L’ajout d’un galet de chlore de manière occasionnelle permet à l’ionisateur d’avoir un effet plus rémanent.

A savoir :

Pour l’ionisateur il faut compter au bas mot 2000 Euros pour les plus petits bassins. Sur le marché on trouve également le UV-ionizer alliant les performances du système de traitement de l’eau par UV et de l’ionisateur.

UV-ionizer

Souhaitez-vous donner votre avis sur cet article ?Pas de commentaires, pourquoi ne pas en laisser un ?