Le chlore et ses différentes formes

Le chlore et ses différentes formes

Le chlore est donc bien un désinfectant/oxydant d’une grande efficacité. C’est une raison suffisante pour qu’il soit largement utilisé dans le cadre des piscines. Se tourner vers le chlore pour le traitement chimique est une possibilité mais il faut aussi savoir qu’il existe différentes formes de chlore. D’un coté on a le chlore minéral (hypochlorite de calcium, hypochlorite de sodium) et de l’autre le chlore organique (chlorocyanurique, dichloroisocyanurate, acide trichloroisocyanurique).

Le chlore minéral

On le retrouve essentiellement sous deux différentes formes. Les termes scientifiques ont été surpassé par des termes plus usuels pour simplifier la vie du consommateur. Il n’empêche que le chlore minéral est largement utilisé et pas seulement en piscine :

Hypochlorite de sodium : il s’agit tout simplement de l’eau de javel. Pas besoin d’aller chercher bien loin pour procéder au traitement chimique de l’eau de vote piscine. Un des produits ménagers les plus courants peut s’en charger ! Le problème c’est que l’eau de javel qui se retrouve dans l’eau de votre piscine libère de la soude et augmente le pH. Vous êtes alors sous la menace de l’entartrage. Il faut donc surveiller de prés le pH de votre eau et éventuellement y ajouter des produits pour réduire le pH.

Un autre problème de l’eau de javel, c’est la durée de vie qui est très courte. Cela s’explique notamment par le fait que les rayons UV dégrade l’eau de javel, la rendant efficace un minimum de temps. Pour empêcher au maximum ce phénomène, vous pouvez utiliser de l’acide isocyanurique en guise de stabilisant.

Enfin, sachez que l’eau de javel possède une concentration en chlore assez limitée. Les autres formes de chlore ont une concentration beaucoup plus significative. Une bouteille d’eau de javel classique ne contient que 150 grammes de chlore par litre.

Au final, l’eau de javel pourra se monter efficace pour le traitement chimique d’une eau de piscine si elle est injectée de manière continu dans l’eau. Les piscines privées qui n’ont pas un système de filtration continu ne pourront pas espérer grand chose de l’eau de javel si ce n’est pour un traitement choc ponctuel.

Hypochlorite de calcium (HTH) : c’est un produit à privilégier pour un traitement choc car il reste économique et efficace. Attention à ne pas en abuser car il augmente le pH et le titre hydrotimétrique d’une eau. Du coup, les risques d’entartages sont réels. L’idéal, dans le cadre d’une piscine privée, est de l’utiliser en alternance de manière ponctuelle avec des galets ATCC.

Le chlore organique

L’acide trichloroisocyanurique (ATCC) : c’est sous cette forme que le chlore est le plus efficace dans le cadre du traitement chimique de l’eau d’une piscine. L’offre a séduit de nombreux propriétaires de piscine surtout grâce à une utilisation simplifiée. Un galet ATCC de 200g suffit pour assurer le traitement chimique de 30m3 d’une eau de piscine et pendant une semaine. Les prix sont devenus abordables et il ne faut pas s’en priver

Ces galets sont donc particulièrement efficaces pour des traitements chimiques de fonds. Il est préférable d’utiliser des galets de petite taille. Les gros galets ont une durée de vie plus longue mais la dissolution lente réduit l’efficacité. Les galets seront placés de préférence dans un skimmer.

Sachez également que ces galets rejettent de l’acide cyanurique qui stabilise le chlore et que cela peut altérer l’efficacité d’un traitement choc au chlore. Veillez donc à ce que l’acide cyanurique ne dépasse pas les 75 ppm dans votre eau.

Le dichloroisocyanurate de sodium : il est commercialisé sous la forme de poudre ce qui rend son action presque instantanée. La dissolution rapide est particulièrement adaptée à un traitement choc.

A savoir :

  • Le chlore craint les UV.
  • L’acide cyanurique est un stabilisant utile pour protéger le chlore.
  • Il existe également un traitement au chlore sous forme gazeuse dans le cadre des piscines non privatives.

Souhaitez-vous donner votre avis sur cet article ?Pas de commentaires, pourquoi ne pas en laisser un ?