Le chlore, composition et analyse

Le chlore, composition et analyse

Le chlore est sans conteste un désinfectant/oxydant très efficace. Ce n’est sans doute pas sans raison s’il est si utilisé dans les piscines publiques. Je ne pense pas que son succès s’explique par son odeur caractéristique. Intéressons-nous de plus prés au chlore, au niveau de sa composition et de son analyse.

Composition du chlore

Quelque soit la forme du chlore, c’est l’acide hypochloreux (HOC1) qui est avant tout responsable de l’action du chlore sur les micros organismes. Cet acide qui né de la rencontre de l’eau et du chlore est particulièrement efficace pour s’attaquer à la matière organique inerte sous toutes ses formes. La végétation, les bactéries, les virus et les algues. Le problème s’est qu’il s’attaque aussi aux matières organiques en vie comme l’Homme. Si vous mettez trop de chlore dans une piscine, vos yeux risquent de le sentir…

Le HOC1 est donc le produit actif du chlore. En fonction du pH d’une eau, le HOC1 va plus ou moins se transformer en ions hypochlorites et hydrogènes. Pour faire simple, une eau acide favorise la création de HOC1 alors qu’une eau alcaline réduite la formation de HOC1.

Pour rendre le chlore plus efficace, il existe des stabilisants qui peuvent être ajoutés à l’eau du bassin ou diffusés directement en utilisant des galets. Ceci étant, il faut veiller à ne pas trop en utiliser pour éviter de nuire à la formation du HOC1. Avec le chlore, le dosage est important, encore faut-il savoir de quoi il est question.

Doser et analyser le chlore

La mesure utilisée pour quantifier le chlore dans une eau est ppm (Partie Par Million). Cet indicateur est un standard de mesure dont la valeur peut signifier1 milligramme (mg) par litre ou 1 gramme (g) par m3. L’indicateur ppm est notamment utilisé pour doser les produits de traitement dans l'eau de votre piscine.

Il faut savoir, sur un plan légal, que dans les piscines publiques le taux de chlore est réglementé. Pour les piscines privées il n’existe aucune obligation légale. Ceci étant, il vaut mieux se rapprocher au maximum de la norme officielle en la matière. Ainsi, le chlore libre doit être compris entre 0,4 et 1,4 ppm. Ce qui veut dire que vous devez avoir dans votre piscine au minimum 0,4 grammes de chlore libre par m3 et au maximum 1,4 grammes de chlore libre par m3. Le chlore combiné devra lui être inférieur à 0,6 ppm.

Voilà des informations précieuses pour ceux qui utilisent un traitement chimique au chlore. Il reste à savoir comment s’y prendre pour mesurer le chlore dans une piscine. Différentes solutions sont possibles :

  • L'ortho-toluidine : pour mesurer le chlore total (chlore libre + chlore combiné), l'ortho-toluidine est un réactif couramment utilisé car il est simple et donne un résultat immédiat. Le problème c’est que l’indication donnée est loin d’être précise d’autant plus que même si le taux de chlore est satisfaisant comment savoir s’il est question de chlore actif ?
  • Les pastilles DPD : elles sont rassemblées dans une trousse d’analyse et s’attache à vérifier si le chlore présent dans l’eau est un chlore actif ou non. Les DPD 1 mesure le chlore libre, les DPD 2 les mono-chloramines, les DPD 3 les di et tri chloramines et les DPD 4 le chlore total. Seules les pastilles DPD 1 sont usitées pour les piscines privées.

A savoir :

Des stabilisants sont souvent utilisés dans le cadre d’un traitement au chlore. Ces stabilisants peuvent paralyser l’action du chlore s’ils dépassent 75 ppm. La mélanine est le réactif à utilisé pour mesurer l’acide cyanurique (stabilisant). En cas de présence trop forte de stabilisant il sera nécessaire de vider plus de la moitié de votre bassin. Pensez donc à ne pas abuser des stabilisants et à surveiller leurs taux une à deux fois par an.

Souhaitez-vous donner votre avis sur cet article ?Un commentaire