Bien utiliser le chlore

Bien utiliser le chlore

Le chlore est le désinfectant d'eau de piscine le plus couramment utilisé, il est simple d'utilisation, peu onéreux et remplit les fonctions d'algicide, de désinfectant et d'oxydant. Cependant, lorsque l'on utilise du chlore, deux problèmes peuvent survenir : le surdosage, qui peut nuire à la santé des baigneurs et détériorer les équipements ainsi que le revêtement de votre piscine, et la surconcentration en stabilisant qui rend le chlore inopérant.

Les dangers du surdosage en chlore

Si le chlore est un désinfectant bien utile, à doses trop élevées il est néfaste pour la santé, il irrite les yeux et la peau, peut causer des démangeaisons ou de l'eczéma et entrainer des problèmes respiratoires, notamment chez les asthmatiques. Ce surdosage va aussi entrainer une dégradation prématurée de votre piscine : le béton, le PVC, les parties métalliques seront attaquées si votre eau est trop chlorée.
Ainsi, pour préserver votre santé et celle de votre piscine, il convient de doser le chlore à bon escient. Il est impératif de respecter les dosages recommandés par le fabricant du produit que vous utilisez. Veillez également à contrôler le taux de chlore de votre eau de piscine au moins une fois par semaine.

  • Méfiez-vous des apparences : s'il se dégage une forte odeur de chlore et que vos yeux sont irrités après la baignade, il ne s'agit pas d'un surdosage en chlore. Contrairement à ce que l'on peut penser, c'est le symptôme d'un taux de chlore insuffisant souvent accompagné d'un pH trop élevé. Une analyse de l'eau est alors nécessaire pour réajuster ces paramètres.

Quand le chlore ne désinfecte plus

Vous alimentez régulièrement votre eau en chlore et vos analyses montrent un taux de chlore tout à fait correct, pourtant votre eau verdit, et les algues commencent à envahir votre piscine : il est fort possible que le chlore présent dans l'eau de votre piscine soit devenu inactif.

Paradoxalement, le responsable de cette soudaine inefficacité est le stabilisant qu'on utilise pour prolonger l'action du chlore. En effet, le chlore se dégrade très rapidement sous l'action des ultra-violets, ce qui rend nécessaire l'ajout d'un produit, l'acide cyanurique, qui va protéger les molécules de chlore de l'action des UV. Mais ce qui fait la force de ce stabilisant peut devenir un inconvénient : il ne se dégrade pas et va donc s'accumuler dans l'eau au fur et à mesure qu'on en ajoute. Or, à partir d'un certain taux (exactement 75 mg/litre) l'acide cyanurique va rendre le chlore inopérant, il n'aura plus aucun pouvoir désinfectant. Une fois ce pallier atteint, vous pouvez ajouter autant de chlore que vous voulez, cela n'aura plus aucun effet. Et comme le stabilisant ne se dégrade pas, la situation va perdurer.
Pour éviter ce problème, une solution consiste à renouveler chaque année 30 à 50% de l’eau de votre bassin. En prévention, il existe des bandelettes pour tester le taux de stabilisant présent dans votre piscine, certains piscinistes proposent également des analyses gratuites.

En conclusion :

Ces deux problèmes, le surdosage et l'inactivité du chlore, peuvent être prévenus en essayant de limiter vos apports en chlore. Pour ce faire, maintenez un pH compris entre 7,2 et 7,5 ainsi qu'une température de l'eau à 28°C pour garantir au chlore une efficacité maximale. L’utilisation d’hypochlorite de calcium (HTH) ou de lithium en alternance avec le chlore permettra également de réduire votre consommation de chlore. L’électrolyse au sel ou la céramique minérale active sont une autre possibilité.

Souhaitez-vous donner votre avis sur cet article ?2 Commentaires... Pourquoi ne pas en laisser un ?