Système de circulation d’eau d’une piscine à débordement

Système de circulation d’eau d’une piscine à débordement

De part le principe de fonctionnent de la piscine à débordement, la circulation de l’eau comprend un débordement continu de la surface d’eau dite superficielle du bassin. Cette eau évacuée en permanence est envoyée vers des goulottes avant de rejoindre un système de filtration traditionnel. A noter que le débordement d’une piscine peut être partiel ou total et c’est aussi un élément à prendre en considération.

Une circulation d’eau en fonction du type de débordement

Une circulation d’eau en fonction du type de débordement
Pour faire simple, il convient de séparer les débordements partiels et les débordements sur toute la surface, caractéristiques des piscines dites miroirs. Dans tous les cas, ce sont les goulottes qui doivent s’adapter au type de débordement pour offrir une circulation de l’eau efficace. Voyons de plus près les deux différents types de goulottes.

    • La goulotte partielle : elle est installée seulement sur une partie du bassin. Un débordement peut s’effectuer sur une ou deux parties de la piscine, il n’empêche qu’il s’agit ici d’un débordement partiel. Cette goulotte a aussi un impact esthétique car c’est en fonction de la hauteur de la goulotte derrière la paroi que la chute d’eau sera plus ou moins grande. Plus la hauteur est importante, et plus l’effet de cascade est assuré. Dans tous les cas, la goulotte devra être émergée pour ne pas être pleine d’eau. C’est pourquoi il est préférable de faire construire une telle piscine sur un terrain en pente ou alors de surélever le bassin. La couche d’eau qui s’échappe dans la goulotte doit avoir une épaisseur suffisante pour évacuer une impureté d’au minimum 3 mm. Pour ce qui est des buses de refoulement, elles devront s’adapter en fonction de leur situation sur le bassin. Les buses se trouvant sur le côté opposé à la goulotte seront placés à 30 cm de profondeur et devront assurer un cycle de filtration-circulation de plus de 10 heures par jour. Si les buses sont placées sur le coté porteur de la goulotte, elles devront être en pied de paroi et assurer un débit important. L’idéal est en fait de placer des refoulements à la fois sur la paroi opposée à la goulotte et sur la paroi qui l’accueille. Ainsi, la filtration sera plus efficace avec des cycles de filtration limités.

 

  • Les goulottes de plage : les piscines dont le débordement est total sont concernées. Il convient alors de véritablement encercler la totalité du bassin par des goulottes de plage. La circulation de l’eau se doit de respecter des débits conséquents. Une simple pompe ne suffit pas toujours et il est fréquent d’utiliser une pompe supplémentaire et indépendante. Les particuliers se tourneront rarement vers ce type de construction tout simplement car cela nécessite un véritable travail de chirurgien. La reprise d’eau du débordement doit se faire sur toute la surface du bassin. Les constructions maçonnées devront être proches de la perfection et ne laisser passer aucun écart ou faux plat. Quoiqu’il en soit, il faudra y mettre le prix pour se payer des professionnels de qualité…

A savoir :

  • Dans la cadre de la piscine à débordement, il existe également la possibilité de se tourner vers des goulottes dites « tampon » qui peuvent aussi servir de réserve d’eau.

Souhaitez-vous donner votre avis sur cet article ?Pas de commentaires, pourquoi ne pas en laisser un ?