Les spécificités de la construction d’une piscine à débordement

Les spécificités de la construction d’une piscine à débordement

La construction d'une piscine à débordement chez des particuliers reste relativement rare, car son coût élevé ainsi que les difficultés techniques impliquées, en font reculer plus d'un. Dans une piscine à débordement, l'eau est évacuée par un ou plusieurs cotés de la piscine. Si le débordement s'effectue sur toute la périphérie du bassin, on parle alors de piscine miroir, avec la ligne d'eau qui se situe au même niveau que la plage. On imagine très bien que si la piscine à débordement a des qualités esthétiques indéniables, c'est au prix de certaines contraintes techniques que nous allons détailler dans cet article.

Le bac tampon

C'est évident : une piscine à débordement déborde ! Et l'on imagine fort bien que l'eau ainsi évacuée doit être stockée quelque part avant de revenir au bassin, c'est pourquoi il est nécessaire de construire un bac tampon. Ce bac va jouer plusieurs rôles au niveau de la filtration et de la gestion du débit de l'eau.

La présence de baigneurs va augmenter le débordement (et le diminuer quand ils sortiront de l'eau) : cette variation du débordement doit être pris en compte lors de la conception du bac tampon. On considère généralement qu'un bac tampon doit contenir un volume d'eau égal à 10 % de la surface du bassin, par exemple, 5 m³ pour un bassin de 10 X 5 m.

On peut choisir d'enterrer le bac tampon, de la cacher sous des caillebotis ou de le laisser apparent. Cela reste un choix esthétique qui n'influe pas sur le fonctionnement du bassin.

Le déversement de l'eau

Pour que l'eau se déverse dans le bac tampon on construit le plus souvent une goulotte de débordement. Cette goulotte doit avoir un débit suffisant pour permettre l'évacuation des déchets flottants à la surface de l'eau, on considère qu'un débit de l'ordre de 3 m³ par mètre linéaire est suffisant, c'est-à-dire une goulotte de 3mm de large.

Intégration d'une goulotte de débordement à la paroi du bassin

Intégration d'une goulotte de débordement à la paroi du bassin

L'eau peut également se déverser directement par-dessus la paroi du bassin, on prévoit alors une légère inclinaison de la paroi du débordement, ce qui permet à l'eau de glisser vers le bac tampon, plutôt que d'y chuter brutalement. Dans ce cas, le bac tampon est juxtaposé au bassin de façon à ce que l'eau de débordement s'y déverse directement. Pour éviter de perdre de l'eau, il est préférable que le bac tampon dépasse en largeur de chaque coté du bassin.

Une piscine à débordement avec un déversement sans goulotte

Une piscine à débordement avec un déversement sans goulotte

Dans tous les cas, la construction du déversoir est primordiale, car pour que le système de débordement fonctionne correctement, la lame d’eau doit être d'une horizontalité quasi parfaite.

Spécificités du système hydraulique

Comme nous l'avons vu précédemment, les impuretés qui flottent en surface sont évacuées par le débordement, ce qui implique qu'une piscine à débordement est dépourvue de skimmers. Les buses de refoulement, quant à elles, vont servir à renvoyer dans le bassin l'eau provenant du bac tampon. On les placera soit au sol (dans le radier), soit en bas de la paroi opposée au débordement.

Pour qu'une piscine à débordement soit filtrée correctement, il faut que le débordement soit régulier et constant, c'est pourquoi il est préférable de coupler la pompe du filtre avec une pompe qui assurera le maintien du débordement. La première pompe servira au filtrage avec un débit correspondant aux besoins de la filtration tandis que la deuxième pompe servira à gérer le débordement. Le calcul du débit de la deuxième pompe se fait en fonction du volume du débordement, soit 3m³ par mètre linéaire si la goulotte fait 3 mm de large.

Il existe un risque que la piscine se vide dans le bac tampon, c'est pourquoi la canalisation entre le bassin et le bac doit être équipée d'un clapet anti-retour, placé après le filtre. Cependant, l'efficacité des clapets n'est pas garantie car ils peuvent être bloqués par les déchets circulant dans la canalisation. Il est donc préférable (mais plus couteux) de coupler l'utilisation d'une vanne électrique avec un système de sondes qui détectera un niveau d'eau trop élevé dans le bac tampon. Une autre solution pour surveiller le niveau est d'utiliser un flotteur.

Des sondes pour surveiller le niveau d'eau du bac tampon

Des sondes pour surveiller le niveau d'eau du bac tampon

A savoir :

La piscine à débordement n'est plus un luxe : elle existe maintenant en kit, ce qui la rend beaucoup accessible d'un point de vue financier.

Souhaitez-vous donner votre avis sur cet article ?Pas de commentaires, pourquoi ne pas en laisser un ?